AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La dynamique Londres

Aller en bas 
AuteurMessage
La Noube
Admin
avatar

Age : 27
Localisation : Sur une chaise mais très très loin !

Feuille de bord
Je suis : plein de projets ! Allez, hop !

MessageSujet: La dynamique Londres   Mar 22 Mai - 16:27

Rapport du 9 Septembre 2010.

Me revoilà d'Outre-Manche, remplie de souvenirs et de photographies plus ou moins réussies.
Je dois peut-être rattraper 11 heures de sommeil tant mon séjour d'une semaine à Londres a été mouvementé. Mais il me reste de l'énergie pour vous faire partager ce que j'ai vécu.


Comment j'y suis allée ?
Ça peut en intéresser quelques-uns. J'y suis allée en bus par la Compagnie Eurolines. Je suis partie de Rouen, puis nous sommes allés jusqu'à Calais où nous avons pris le ferry. Amarrage à Dover (Douvres), sur la côte anglaise, puis on reprend le bus qui nous conduit jusqu'à Londres (1 heure et des brouettes de la côte).

Malgré un rude et fatiguant voyage, c'est le moyen de transport le moins cher (79 € aller-retour et assurance comprise). Pas de frais supplémentaires pour les bagages et de plus, vous faites une bonne affaire sur le bateau (les clopes et les parfums sont vraiment moins chers que sur terre !). Il est tout à fait possible d'y échanger vos euros en livres sterling si vous avez oublié de le faire en France et si vous ne voulez pas galérer à le faire à Londres. Bref. Voilà, c'était les quelques informations pour l'accès à la capitale.
Ah, et au fait, n'oubliez pas le fuseau horaire : décalez d'une heure en moins sur vos montres et portables.


Où ai-je donc dormi ?
Dans une auberge de jeunesse, à Smart Russell Square, qui se trouve à Guildford Street. Je me trouvais dans un dortoir de 9 personnes, niveau financier ça fait drôlement du bien. Si vous souhaitez mettre vos pieds à Londres, je vous conseille fortement de les mettre sous la couette d'une auberge de jeunesse, c'est rentable car la vie à Londres est plutôt chère et vous verrez vos livres disparaître à vitesse grand V.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Maintenant, place à mon carnet de bord.

Première journée, 6H du matin après le long voyage en bus. Nous sautons sur le premier Starbucks Coffee venu. Nous essayons (avec du mal, je vous l'accorde) de trouver l'auberge et de nous y rendre à pieds, avec nos grosses valises, la mienne sur mon dos. Mais mon enthousiasme me rend dynamique... jusqu'à ce que nous trouvions enfin cette auberge et que je saute dans mon lit pour me réveiller bien des heures plus tard.


Programme de l'après-midi donc, puisque c'est dans ces environs-là que mes compagnons et moi nous sommes réveillés : manger un morceau puis faire un saut à Piccadilly Circus. Je perds vraiment la tête parmi ces bus rouges à deux étages, ces taxis anglais qui semblent sortis des années 60, ces vitrines de magasins décorés avec goût et originalité, ces visages pâles aux taches de rousseurs et aux yeux clairs, et je prends en photo tout ce qui bouge (et ne bouge pas).


J'ai d'ailleurs à moitié réalisé mon objectif en photographiant un gardien de Buckingham, seulement celui-ci n'était qu'un attrape touriste de pacotille, mais assez marrant quand même.


Ah, et je suis allée dans un immense magasin consacré à Apple. Malgré que je ne possède aucun i-machin, je poste une photo de la célèbre pomme entamée ici et la dédicace à tous les fanatiques d'Apple :



Voilà. Bon, je continue sur ma lancée. Nous avons sans doute repris le chemin de l'auberge par la suite (mes souvenirs sont plutôt vagues, j'ai la mémoire d'une mouche) afin de continuer notre sieste, pour ensuite entamer notre première soirée londonienne, et comme le conseillait mon guide Petit Fuité, nous somme allés inaugurer notre soirée dans le quartier de Soho, quartier plutôt branché avec beaucoup de pubs, bars gays et night club. D'ailleurs, on a pas mal été interpellés par des mecs qui nous distribuait flyers et même carte de jeu pour obtenir un shot gratuit en plus de ta consommation. J'ai bien dit "en plus" de la consommation, ce que nous n'avons pas compris dès le départ et nous sommes entrés naïvement dans un night club, ayant payé 7£ le whisky coca (mais on a eu notre shot gratuit, d'ailleurs je me demande si ça n'était pas simplement du jus de pêche). Ah, ce qu'il est facile d'influencer de jeunes étrangers !


Bref, après ce malheureux petit quiproquo, il faut savoir que les Londoniens ne passent pas leur soirée au même endroit, et que les bars/clubs ferment à 2h. Nous sommes donc allés en quête d'un autre coin, et avons découvert un pub très sympathique, avec une pinte de Guiness à prix abordable, et de la très bonne musique, malgré qu'actuelle (oui, j'ai un peu de mal avec la musique actuelle, mais là c'était une exception).
Les pubs sont bombés, surtout le jeudi soir, car c'est là que commencent le "week-end" des londoniens, même s'ils travaillent tout de même le lendemain, ils s'y retrouvent entre collègues et amis. Sympathique, comme ambiance de travail !

Sur la route du retour vers l'auberge, après de nombreuses pintes encore ingurgitées, je tombe sur la façade d'un théâtre (certainement), inspirée d'un film assez hilarant : Priscilla, folle du désert :


De retour dans notre "hôtel", nous nous écroulons sous le poids de la fatigue du voyage et des quelques litres bus ce soir. Le réveil sera difficile.


DRIIIIIING ! Hello ! Réveil effectivement difficile, des yeux qui collent et la bouche pâteuse... Qu'est-ce qu'on fait aujourd'hui ? On file se chercher un sandwich cheddar/bacon et un muffin chocolat chez Tesco et on va à la rencontre du fameux et de l'incontournable Big Ben, aux côtés des Houses of Parliament ! Un brin d'entrain, et c'est parti !

Nous savourons (ou pas) notre sandwich en traversant l'un des ponts de la Tamise puis empruntons la "Queen's March", en y trouvant un squat de skaters et autres objets à roulettes non identifiés.


Sur notre chemin nous croisons un Charlie Chaplin en carton pâte, ainsi que les incontournables statues d'argent ambulantes et joueurs de guitare, que l'on peut aussi retrouver au bord de la Seine à Paris.


Nous avançons pas à pas vers le Big Ben donc, que je prends pour la énième fois au fur et à mesure que je l'approche. Je vais quand même vous faire profiter d'une photo !


Vous avez même droit à des taxis londoniens en prime ! Ah, d'ailleurs, quand vous voudrez traverser un passage piéton, déjà, il ne faut pas oublier de regarder dans le sens inverse de la direction à cibler en France, car, pour ceux qui auraient déjà oublié, on roule à gauche en Angleterre ! Sinon, je voulais en venir au fait que vous avez fortement intérêt à traverser au vert, et vite, car on n'hésitera pas à vous écraser ! Et oui ! Si les anglais sont si conviviaux à terre, ils le sont un peu moins au volant !

Ayant terminé notre balade touristique et fait l'acquisition de quelques cartes postales, nous avons essayé le "pousse-pousse", pour aller au British Museum. Le bonhomme en vélo a ainsi porté 3 fois son poids. Respect. J'ai un peu transpiré et souffert pour lui, même si on avait beau me répéter que c'était son boulot.

Bref. Tout ça pour faire finalement un bref passage au British Museum, car la fatigue (malgré que l'on se soit fait transporté !)
et la soif a déjà repris le dessus. Nous avons décidément la capacité physique d'une tortue.


J[...] Après le British Museum, nous avons dû écrire nos cartes postales à l'auberge, nous reposer et remettre une soirée mouvementée, mais je n'ai ni photo ni souvenirs, et puis même qu'on s'en fout, alors je vais enchaîner sur la journée suivante.

Lever probablement aux alentours de midi, donc pour le petit-déjeuner un Burger King sera des plus appréciables (vomir)
Programme de la journée : mettre les pieds dans au moins un des marchés de Londres. C'est à Camden Town que nous avons choisi d'aller. Donc, petite promenade digestive avant d'aller dans le métro. Prix du ticket : 4£ (= 4,89 € environ). Aïe. Ouch.


Bref. Je m'y retrouve beaucoup plus dans le métro londonien que parisien. Les lignes se différencient par une couleur, c'est beaucoup plus clair.
Enfin. Nous arrivons donc à destination de Camden Town, projetés dans une foule immense de touristes, punks et petits bonshommes. Des marchés et des vitrines rock'N roll à en perdre la tête : nous sommes plusieurs fois conviés par des punks à se faire percer ou tatouer.
Et là, c'est le coup de foudre : j'arrive à marchander un superbe chapeau haut-de-forme, comme j'en rêvais.


Nous descendons peu à peu dans le marché... Je regrette tant ne pas avoir amené mon compte en banque avec moi (remarque, mieux vaut !). Les vêtements sont sublimes, fleuris, aucun rapport avec le marché du samedi matin place Guinguette à Trouville-la-Poterie où on voit des tuniques fluo avec ceintures à paillettes, non, là, on tombe en plein romantisme.
Les rockeurs à pantalon cigarettes trouveront aussi leur bonheur (et moi dont !) avec des T-shirts à l'effigie de groupes cultes : Led Zepp', Joy Division, Gun'n Roses, The Beatles...

Marcher et se faire marcher dessus, ça donne soif. Prenez un petit remontant sur le siège d'une mob.


Bon, on continue ? Pas plus loin, car nous songeons à rentrer, prendre un pack de 18 bières à 3, ce qui sera plus rentable, quitte à prendre une pinte dans un pub ce soir. Et c'est reparti pour une folle soirée ! Ainsi qu'une gueule de bois le lendemain !


Aujourd'hui, c'est Carnaval. Pas le défilé des maternelles pour le mardi-gras dans votre village, nan, c'est le "Notting Hill Carnival", qui accueille plus d'un million de personnes chaque année depuis 1966, ce qui fait le 2ème Carnaval au monde après celui de Rio De Janeiro.
Alors, on saute du lit, on file au Tesco chercher son sandwich habituel (décidément, je vais prendre une carte de fidélité), et hop ! Métro, Underground, direction Notting Hill. Déjà, les wagons sont bombés de monde, c'est fou, c'est incroyable ! A la station de Notting Hill, tout le monde sort en même temps, et c'est un véritable déluge de personnes, les policiers sont là et dirigent la population... Qu'est-ce que ça doit être dehors ! Je rêve de lumière et d'air... Enfin sortis du métro, ne sachant où nous diriger, nous suivons le trafic de la foule, ou plutôt dirais-je, en bonne frenchie, sommes "emporrrrrtés parrr la foule"... "BÂILLONNEZ-LA !" Ok, ok, je me tais.
Là, je réalise un de mes objectifs : poser aux côtés d'un policeman (ils ont trop la classe avec leur casque), prise avec mes camarades par un policeman, en plus ! Que demande le peuple ?

En continuant sur notre lancée, il est impossible de voir un bout de défilé tant le public est immense, et manquons de nous perdre. Et ne manquait plus que l'imprévisible climat océanique qui nous envoie une rafale de pluie. Mais le beau temps réapparut peu après.


Une ambiance de folie s'installe : des basses à fond qui font trembler tous nos organes et font rythmer soudainement notre corps : on ne finit plus de danser ! Salsa, ragga, sifflets & vuvuzela.


Jeune fille participant au défilé.

Halte par la suite dans un pub (vous allez vraiment vous dire que je suis une alcoolo), juste pour une bière ou deux, puis finalement on y est resté au moins quatre heures car nous avons fait de joyeuses connaissances, très sympathiques, avec irlandais, allemand, italien, et anglais bien entendu. Pratiquement toute l'Europe réunie quoi !
Puis rencontre avec un accordéoniste, qui a accepté de nous jouer quelques petits morceaux, je l'ai même accompagné d'une danse ridicule sur un banc, le pauvre !

Pour conclure, ce carnaval était vraiment quelque chose de foufou, accompagné de sympathiques rencontres et de convivialité entre des personnes issus de plusieurs mondes, c'est vraiment quelque chose de fort que j'ai vécu là, vraiment. Pas d'intolérance, de discriminations ni rien. Juste du pacifisme. Mémorable expérience.


Les jours suivants ont plutôt été calmes et faits de repos. Le lendemain, ne sachant trop aller et sentant la fin du séjour approcher, nous avons fait une journée purement improvisée, en marchant où le vent nous portait (n'importe quoi).
Je suis tombée sur la maison de mes rêves et de mes thés : Twimmings, fournisseur officiel de sa Majesté la Reine.


Puis, nous avons enchaîné par une balade au bord de la Tamise, songeant à que faire de notre dernière soirée dans la capitale.


Nous avons fait un tour de l'autre côté de la rive, dans un établissement rempli de machines à sous. Fauchés, cela nous paraissait plutôt ennuyeux, mais j'ai quand même gagné 60 pence (0,73 €), chose qui me paraissait être une fortune !

Notre soirée, nous l'avons passé là où nous avons inauguré notre première soirée londonienne : dans le quartier de Soho. Sympathiques connaissances, les anglais ont le sens de l'accueil ! Mais toute bonne chose a une fin, il est temps de rentrer et de quitter l'auberge à 10h le matin.


Dernière journée à dormir dans la salle communale de l'auberge, puis rencontre avec des amis français qui, eux, débutent leur séjour alors que nous nous en allons le jour même. Halte dans un pub, mais promis, pas de bières pour moi.
Rencontre avec un écureuil cette fois-ci. Pas sauvage du tout, d'ailleurs faudrait-il même s'en méfier...
Cet énergumène troue les poubelles pour récupérer une ou deux frites.


Voilà. Sur cette dernière rencontre, nous rentrons, boule au ventre, ahuris par ce séjour qui est passé à toute vitesse... Nous traversons un superbe parc sur le chemin du retour dans le quartier de Buckingham, comme pour nous convaincre de rester... Une magnifique fontaine, un étang comblé d'oies sauvages, de signes et de canards mandarins, des arbres aux troncs tortueux, une pelouse parfaite... J'aurais voulu immortaliser ce moment, ne serait-ce qu'avec mon appareil photo, malheureusement coincé au fond de mon sac de voyage. Ce n'est qu'un aurevoir, Londres.

SEE YU LATER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lombricabrac.blogspot.com
Lo25



Localisation : Doubs

Feuille de bord
Je suis :

MessageSujet: Re: La dynamique Londres   Mar 26 Juin - 10:00

Sympa le topic!!
je vais tenter d'en faire un, les photos c'est le même principe qu'à dreadfrance?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noube
Admin
avatar

Age : 27
Localisation : Sur une chaise mais très très loin !

Feuille de bord
Je suis : plein de projets ! Allez, hop !

MessageSujet: Re: La dynamique Londres   Mar 26 Juin - 11:00

Merci bien ! Smile

Pour les photos, il suffit que tu les télécharge depuis ton ordinateur en cliquant sur , puis en copiant le lien direct (en bas) sur Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lombricabrac.blogspot.com
Tartine voyageuse




Feuille de bord
Je suis :

MessageSujet: Re: La dynamique Londres   Lun 20 Aoû - 20:10

J'avais regardé ton topic avant mais je reviens aussi d'angleterre ou j'ai passé quelques jours à Londres , je conseil vraiment Camden , malgré le monde ce qui en fait aussi son charme . CE quartier m'a vraiment plus .
je posterais peut être un poste , moins beau Very Happy plus tard ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La dynamique Londres   

Revenir en haut Aller en bas
 
La dynamique Londres
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Balade printanière à Londres
» Hôtel Sanderson à Londres
» [Loft] Escalier à Londres par Tamir Addadi
» 48 heures à Londres
» Emission du 30/12/06 (Special Londres)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Baluchon :: Le Carnet de Bord :: Eurasie-
Sauter vers: